Secteur du
transport routier

La prévention des risques professionnels est un enjeu majeur dans le secteur du transport routier, de ses activités auxiliaires et de la logistique (TR).

Certes, au cours de ces dernières années, les progrès ont été constants en matière de sécurité au travail et de pénibilité :

  • Meilleure formation des conducteurs ;
  • Apparition de nouveaux équipements sur les véhicules : boîtes de vitesses automatisées, ralentisseurs hydrauliques, confort des cabines, etc.

On note aussi des avancées en termes de réglementation sociale, qui vise notamment à améliorer le repos des conducteurs.

Toutefois, le transport routier est une profession dont la sinistralité reste préoccupante.

La fréquence des accidents de travail avec arrêt (AT) dans les différentes activités du Transport Routier de Marchandise (TRM) pose question. Elle est en effet au moins deux fois supérieure à celle calculée pour l’ensemble des activités professionnelles regroupant les salariés du Régime Général sur le territoire national.

Le Transport Routier de Voyageurs (TRV) présente quant à lui une fréquence AT au niveau de celle de la moyenne nationale. Fait saillant, plus de 9 accidents du travail sur 10 dans le TRM ont lieu :

  • Véhicules à l’arrêt, pendant les phases de chargement, déchargement, arrimage ;
  • Ou durant les manœuvres de mises à quai, d’attelage ou de dételage.

Au-delà même des accidents du travail et des maladies professionnelles comptabilisés dans le secteur des transports routiers, la hausse globale de l’absentéisme préoccupe les dirigeants d’entreprise. Cette hausse est révélatrice de la dégradation des conditions de travail.

La formation, pour le développement d’une culture de la prévention

En réponse à ces problématiques, Dos Majeur accompagne les entreprises du secteur en tant qu’organisme de formation habilité par l’Assurance-maladie Risques professionnels et l’INRS :

  • Dans la montée en compétences de leurs salariés ;
  • En développant des formations sur-mesure spécifiques, d’une durée de 3H30 à 14h, avec ou sans temps de conduite.

Nos formations à la prévention des risques professionnels en TR englobent notamment :

  • La prévention des Troubles Musculo Squelettiques (TMS) dans le secteur du transport routier ;
  • La prévention du risque de lombalgies au poste de conduite ;
  • Le confort et qualité de vie au poste de conduite ;
  • La prévention du mal de dos du conducteur ;
  • Le confort au poste de conduite et aux manutentions ;
  • La prévention des risques psychosociaux (RPS) dans le secteur du transport routier ;
  • La gestion du stress et l’hygiène de vie ;
  • La lutte contre la fatigue et la somnolence au volant ;
  • La prévention des lombalgies, gestes et postures de travail – services techniques ;
  • La formation post-agression, etc.

Investi depuis 2004 dans le secteur du transport routier de voyageurs, Dos Majeur a participé à des transformations ergonomiques de postes de conduite de bus et autocars au sein de la Société IRISBUS :

  • Élaboration de plaquettes d’utilisation du poste de conduite des nouveaux bus, à l’attention des conducteurs de la gamme Citelis, Arway…
  • La brochure « Gamme autocars » est un exemple des documents constructeurs réalisés en collaboration avec Dos Majeur.

Avant chaque intervention dans une nouvelle entreprise du secteur, Dos Majeur effectue une étude ergonomique des différents postes de travail et de conduite (camion, bus et tramway) composant le parc de véhicules. Nous élaborons ainsi un contenu répondant aux différentes situations de travail, avec les mesures préventives nécessaires.

Notre approche de la prévention des lombalgies au poste de conduite

La formation « Prévention des lombalgies au poste de conduite » constitue un exemple de nos actions en matière de prévention des risques pour les travailleurs du transport routier.

Cette formation est construite sur une journée complète de 7 heures de face à face pédagogique, avec la remise d’un document technique spécifique. Ce support remis aux stagiaires est un aide-mémoire du conducteur. Il ne quittera plus sa sacoche (surtout celle du jeune conducteur), et s’accompagnera d’une photo de la position idéale du conducteur (spécifique à chaque stagiaire).

Très visuel grâce à de nombreuses photos des véhicules de l’entreprise, ce document unique reprend pour chaque famille de bus :

  • Le modèle de siège en place ;
  • L’ensemble des réglages à sa disposition ;
  • La position de chaque commande ;
  • Les réglages de la colonne de direction ;
  • L’approche des différentes zones d’atteinte.

Une phase théorique pour appréhender la position idéale de conduite

Dans un premier temps, la phase théorique de cette formation (« Le savoir ») aborde les astreintes et contraintes physiques et psychologiques du conducteur.

  • Elle décrit la mécanique humaine (examen d’une colonne vertébrale, de vertèbres et de disques, ses contraintes et ses impératifs).
  • Elle étudie la position assise et ses conséquences sur la santé (colonne, bassin, membres, compressions musculaires fessières et circulatoires, respiration, digestion).

Les échanges autour de ces sujets aboutissent à deux approches convergentes de la position idéale de conduite et aux intérêts de celle-ci : fatigue puis douleurs, ou confort, vigilance et sécurité.

Une phase expérimentale pour éprouver les équipements existants

Ensuite, au cours de la phase pratique expérimentale (« Le savoir-faire »), le formateur propose de décortiquer l’ergonomie des différents postes de conduite à travers des photos et des vidéos issues des études réalisées en amont. Le groupe découvre les différents types de sièges existants et le fonctionnement de chaque réglage pour chaque type de siège.

Une méthodologie de réglages en 10 points est formalisée :

  • Du siège à sa morphologie ;
  • Des commandes et des postes de conduite ;
  • Les réglages complémentaires de l’ensemble « Conducteur siège » au poste de conduite ;
  • Les réglages divers : grandes et petites tailles ;
  • Les positions spécifiques : passage d’un rond-point, caisse.

Une phase pratique à bord du véhicule de travail

Enfin, la phase pratique en situation réelle de travail (« Le savoir être ») offre à chaque stagiaire une prise en charge individuelle d’environ 30 minutes dans un véhicule, sur un trajet régulier.

Le conducteur-stagiaire règle son siège suivant la procédure et valide cette position en roulant au minimum 20 minutes. Il devra positionner les différents segments de son corps selon des angles de confort et de moindre contrainte, et accéder à toutes les commandes.

À l’issue du temps de conduite, une photo de chaque stagiaire est réalisée :

  • De profil ;
  • Au poste de conduite ;
  • Après avoir réglé siège et volant à l’environnement du poste de conduite.

Cette photographie valide les acquis de la formation (photo adressée nominativement sous huitaine : repérage de la position selon 2 cotes).

Construire ensemble le développement de la prévention dans votre structure

Au-delà de la formation « Prévention des lombalgies au poste de conduite », Dos Majeur poursuit sa mission de prévention à vos côtés :

  • Nous vous accompagnons au cours des différentes étapes de votre démarche de prévention ;
  • Nous apportons une aide à la rédaction technique de cahiers des charges pour l’achat de matériel ;
  • Nous animons des ateliers de sensibilisation (par exemple autour des RPS ou de la nutrition) ;
  • Nous formons les dirigeants et les relais « prévention » dans votre structure ;
  • Nous participons à vos groupes de travail, etc.

Pour tout projet de formation ou d’accompagnement

keyboard_arrow_up